ROMARIC BOCO : UNE COUPE DE SEL DANS LA SOUPE CULTURE

Samedi dernier, il est arrivé à Manchester (Angleterre). Il en est reparti, auréolé du titre de ‘‘Promoter of the year 2018’’. Prix décerné par Wazobia Royaume-Uni, organisateur de Wazobia International Awards, pour récompenser le promoteur de ‘‘One Benin Fiesta’’, un concept original de concerts gratuits que Romaric Boco organise dans diverses localités du Bénin et bientôt au-delà des frontières nationales, pour révéler les talents de son pays aux yeux du monde entier. Voilà pour son actualité récente.

 

 

Maintenant, dans la réalité de tous les jours, qui est réellement ce Romaric Boco alias Air-Dubaï ?

Hier chez lui au Bénin, à un jet de pipi du Nigéria où il semble prendre son petit-déjeuner de tous les jours, un jour à Londres, le jour suivant à Paris, annoncé à Dubaï, aux USA etc., Romaric Boco est un véritable objet volant non identifié (Ovni) dans le ciel de l’univers culturel. Nuisible comme un pou dans les dreadlocks de certains acteurs culturels, Romaric adore joué au cheveu dans la soupe. Ce n’est pas Kinoss Dossou, promoteur du Festival des Arts Vodouns, qui risque de dire le contraire. Encore moins ces quelques autorités zélées de son ministère de tutelle qui jouent souvent au khalife à la place du khalife. Ce qui dérange au plus haut point avec Romaric, c’est que ses critiques et observations pernicieuses sont, hélas, très souvent pertinentes. Et même s’il lui est arrivé, comme dans le cas du Flash Live Tour, de prêcher le faux pour connaître le vrai, Romaric Boco, récemment reçu par le ministre en charge de la culture en personne, a réussi à se faire sa place, une place particulière, dans la bouillante bulle culturelle.

Si au bled on commence à le connaître et à l’apprécier, c’est surtout grâce à One Benin Fiesta, les concerts gratuits de musique qu’il organise dans divers arrondissements. A l’international, Air-Dubaï s’est déjà fait un nom. Normal, puisque celui qui lui a permis de mettre le pied à l’étrier et de faire ainsi son entrée par la grande porte dans l’univers du showbiz, son formateur à lui, n’est autre que SUNDAY ARE, le manager de son pote Wizkid. Il est à tu et à toi avec des stars d’ici et d’ailleurs. Des relations qu’il met à profit pour propulser les jeunes artistes locaux, comme ce fut le cas pour Manzor qui a eu l’opportunité de prester tout récemment au Stadium à Lagos avec DAVIDO, le pote sûr. Un carnet d’adresses bien fourni qu’il met aussi et bien volontiers à la disposition des stars confirmées comme Zeynab et autres.

Cela dit, parenthèses, pour dire deux mots aux fans/femmes. Si l’on vous apprend que Ricard Flash et Air Dubaï (juste un exemple) sont quelque part en train de se mordre le nez, il ne faut pas mettre votre langue dans leurs palabres. L’Agenda de Air-Dubaï prévoit une tournée : à Dubaï, justement (novembre) ; à Lagos (décembre) ; au Kenya, au Rwanda, en Afrique du Sud (fevrier 2019) ; au USA et au Canada, etc., comme nous avons pu le noter sur son site onebeninfiesta.com. Et rien ne dit qu’au cours d’une de ses escales, on ne le surprendra pas quelque part autour de la Tour Eiffel, en compagnie d’un Richard Flash, tous deux à sourire de leurs accrochages du passé, à rire de la perspective des projets culturels communs… Pour se convaincre de ce que ce qui les rapproche est plus grand que ce qui les diviserait, il suffit de se rendre sur le facebook de chacun, pour constater la même affiche qui annonce avec la même passion le passage de Vano Baby ce 18 octobre sur Couleurs Tropicales de Rfi.

Pour revenir à l’homme. Pour en finir. Quand on entreprend de lorgner dans le Cv de ce personnage singulier, on s’attend à découvrir que Romaric serait l’un de ses frileux fils à papa qui, ne sachant quoi faire de sa licence ou master en Ressources humaines, aurait décidé de se lancer dans l’univers du showbiz pour jouer les empêcheurs de tourner en rond. Erreur ! Ce bonhomme qui n’a pas sa langue dans sa poche manie la langue de Molière avec la même aisance que quand il harangue dans la langue de Shakespeare…et on tombe des nues en découvrant qu’il est un matheux, un vrai ! Titulaire d’un Bac C avec mention, Romaric Boco est diplômé en statistiques Appliquées à l’Université de Bretagne occidentale à Brest en France. Il a fait deux ans de Prépa Maths SUP et est détenteur, entre autres, d’une Licence en Mathématiques Appliquées et d’un Master en Statistiques Appliquées pour l’entreprise. A l’évidence donc, le showbiz et Romaric Boco alias Air-Dubaï, c’est moins une activité pour guérir de l’oisiveté qu’une réelle passion sous-tendue par une vraie vision : cette fiévreuse ambition(…)

 

Lire l’article complet dans #Le_déchaîné_du_jeudi 08 octobre 2018 (version papier disponible en kiosque )

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *